samedi 22 septembre 2018

Les faussaires indispensables #1

Heureux qui comme Achille...


Je vous ai écrit la semaine dernière mon amour des ombellifères. Je souhaite aujourd'hui ajouter une vertu à mon panégyrique : la générosité. En effet, au-delà de leur cas personnel, les apiaceae m'ont offert de voyager vers d'autres sourires...

achillée millefolium en sa nature
Comme un défi à la route : les corymbes de l'achillée millefolium

C'est dans un souffle que leur ombelles ont transporté mon cœur jusqu'aux corymbes de leurs adorables fausses jumelles : les achillées.

Les faussaires indispensables


J'écris ici "fausses jumelles", par affection - oserai-je dire : par amour ? La vérité, c'est que j'aurais tout aussi bien pu parler de faussaires. 


achillée millefolium, bord de champ
Vue du ciel, l'achillée millefolium se donne des airs d'apacieae

D'adorables faussaires, oui ! Qui se donnent des allures d'ombellifères lorsqu'elles capturent le regard profane, fatigué ou lointain. 

Il faut reconnaître que leur exquise finesse confère à leurs inflorescences d'indéniables allures d'ombelle - les rayons en moins, l'effronterie en plus. Pour compléter l'illusion, elles semblent prendre un malin plaisir à fleurir entre une ciguë et une carotte sauvage.

Comme je le dis à mes enfants au détour d'une cueillette : Rien ne ressemble plus à une ombellifère qu'une autre ombellifère... exceptée peut-être une achillée !

Les achillées appartiennent en réalité à la famille des asteraceae.  Surprenant, n'est-ce pas ? Ainsi, ce que l'on peut prendre pour des fleurs minuscules sont des capitules composés de multiples fleurons. 

Cependant, si leur composition est complexe, leur allure est exempte d'artifice. Avec les achillées, pas de manière : elles sont d'ascendance modeste. Leurs sœurs de sève sont la pâquerette et la tanaisie.

La vertu des honnêtes plantes


Mes achillées, je ne les aime jamais autant que dans leurs formes botaniques, millefolium ou ptarmica. Non que la variété offerte par l'horticulture me déplaise, bien au contraire ; mais simplement parce que je suis ému de savoir que c'est la nature seule qui m'offre le cadeau de leur beauté sauvage. 

Je goûte sans me lasser au plaisir de les voir jalonner ma route. Quelle que soit la direction que j'emprunte, il se trouve toujours une achillée pour me rappeler ce que je dois à la terre. 


achillée ptarmica gros plan
Les mille pâquerettes de l'achillée crithmifolia

Surtout, je mesure ma chance de les trouver chaque fois que j'ai besoin d'elles et de leur magie blanche.

Je ne sais pas si vous le savez, mais l'achillée millefeuille aide à stopper les saignements. Il suffit pour cela d'en presser quelques feuilles entre les doigts et d'apposer le jus obtenu sur la plaie. Elle doit à cette propriété le surnom paradoxalement inquiétant d'herbe aux coupures. Les sœurs copines, qui s'y connaissent en matière de coupures et autres écorchures, peuvent témoigner de l'efficacité du procédé ! 

achillée millefolium en son champ
Toi, ma sentinelle, qui veille du haut de ton corymbe

Fleurs des chemins et des remblais ; fleurs des champs et des villages, de l'orée des bois, du fond du jardin et de mon cœur ; les achillées sont les sentinelles qui veillent sur mes enfants.

entre les doigts de l'enfant, la nature
Ceci est un cadeau de la nature à l'enfant qui parfois souvent se blesse

Elles sont aussi de merveilleuses plantes d'ornement. À mes yeux, elles symbolisent tout à la fois la modestie, la force et la fragilité conquérante. Elles incarnent le passage de l'été à l'automne, de la nature à la pépinière. Elles illustrent la passion du jardin, la tempérance du jardinier. Sa patience aussi, qu'il doit hisser à la hauteur de leur folle envie de courir dans l'herbe... Il faut bien le reconnaître : leurs rhizomes traçants ont raison du vide des plates-bandes, si bien qu'il est parfois difficile de freiner leur ardeur. Au fond, c'est une chance : elles sont les invitées indisciplinées qui offrent une petite touche d'abandon aux massifs trop stricts.


achillée millefolium terracotta et rose blue girl
Née de la main des hommes : achillée millefolium terracotta (et sa Blue Girl - NIRP 2008)

Mes achillées sont aussi charmantes lorsqu'elles caressent les chevilles des rosiers qu'au moment d'ensoleiller prairies oubliées et talus incultes.  

J'aime leur façon de se dresser vers le ciel comme pour le soutenir. Si elles n'étaient pas là, les nuages accompagneraient les feuilles mortes dans leur chute ! Heureusement, elles fleurissent jusqu'aux portes de l'hiver : à ce moment, le ciel peut bien nous tomber sur la tête, le jardin dort et le jardinier hiberne.

J'en ferais des pelouses, des bouquets, le nom de mon jardin ! Je les offrirais au vent - qui me les rendrait au centuple. Je les confierais à ma boutonnière ; je porterais haut leur impertinence !

Mais au fond je crois que si je les aime autant, c'est parce que les achillées illustrent parfaitement cette loi étrange que je fais mienne en même temps que je vieillis : l'ingrédient qui soigne nos coupures, au corps ou à l'âme, se cache souvent à nos pieds.

(J'amende cet article à mon retour de la fête des plantes de Saint-Jean de Beauregard, d'une simple photo - qui vaut mieux que tous les discours :


apricot delight et Pomegranate
Telles deux sœurs copines : achillées millefolium Apricot Delight et Pomegranate

Comment ne pas craquer, n'est-ce pas ?...)



 

18 commentaires:

  1. Que de poésie dans ton billet et tes mots fleurent bon la vie, la vie au jardin, la vie en promenade. J'aime aussi beaucoup cette fleur, douce et délicate à regarder et surtout lorsque le vent les caresse. La nature nous offre des trésors, à nous de les voir et tu m'apprends que ces fleurs soignent les bobos. C'est une fleur qui a tout pour plaire. J'en ai cueilli avec d'autres fleurs des champs lors de mes anciennes vacances. Dans un vase, elles faisaient tout leur effet.
    Merci Geontran pour ton billet "bonheur".
    Je te souhaite une douce fin de journée et un bon premier jour d'automne pour demain.
    Mes amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Denise,

      Il faut dire que les achillées sont une source d'inspiration sans borne ! Je rosis de tes gentils compliments en tout cas.

      En effet, les achillées millefolium contribuent à mettre fin aux saignements. Il ne faut simplement pas que la plaie soit trop ouverte. Elle est également cicatrisante. Pour la petite histoire, elle faisait partie du kit de première urgence des soldats durant la première guerre mondiale (et avant eux de ceux d'Achille pendant la guerre de Troie, nous dit la légende, dont elle tire son nom).

      Dans un vase, elles tiennent longtemps et nous ravissent. Enfin, j'adore leur odeur de camphre. Leurs feuilles finement hachées peuvent parfumer les omelettes ! Ce sont de véritables plantes couteau suisse !

      Bon dimanche !

      Supprimer
  2. et comme d'habitude tu racontes les fleurs comme personne
    J'avais mis une achillée dans mon ancien jardin mais je la trouvais trop envahissante en plus d'être jaune, mais pourquoi avoir choisi une achillée jaune ?? je crois qu'il s'agissait d'une erreur de casting, blanche aurait été préférable, rose le must, rouge, la cerise sur le gâteau
    Tu as de belles surprises tout au long de ta route
    Passe une très belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Certaines achillée jaunes, à condition d'être de teintes assez pastel, sont charmantes. Terracotta, dont j'ai mis une photo dans le corps de l'article, est en réalité d'un corail très doux (la photo rend beaucoup plus jaune).

      Mais si tu aimes les coloris rose et rouge, les achillées sont faites pour toi ! Mes deux dernières acquisition de Saint-Jean, par exemple, ou encore millefolium Excel, Cerise Queen, Paprika, Lilac Beauty, Red Velvet, Samon Beauty, pour ne citer qu'elles, t'offriront toute la palette recherchée. Les roses sont souvent pastel, nuancés d'une pointe de lilas, et les rouges cerise ou framboise. Tu n'as que l'embarras du choix ! Je peux t'en préparer quelques éclats si tu veux. Au printemps, ça se divise avec une facilité déconcertante !

      Bises,
      Geontran.

      Supprimer
    2. toujours beaucoup de poésie mêlée à l'amour des plantes dans ton récit..tout joli en ce matin pluvieux!
      ici les achillées poussent partout, dès qu'on a le dos tourné, hop, une achillée s'implante! mon chéri a laissé un rond non tondu sur la pelouse, et elles se sont acclimatées en vitesse, c'est incroyable :-)
      j'aime bien leurs toutes petites fleurs en une seule, mais moins celles qui grimpent très haut, sont dégingandées et se cassent la figure sur leurs voisines..je me demande si en les taillant assez tôt dans l'année, comme les asters et les chrysanthèmes, les fleurs ne se propulseraient pas si haut?
      j'ai des "cerise queen", issues de semis, très faciles à réaliser! alors si tu voulais gentiment m'envoyer des graines des tiennes récemement acquises, je t'en remercie d'avance! tu serais super sympa..et toi si tu veux des graines de mon jardin, surtout n'hésite pas à me demander!
      passe un bon dimanche arrosé j'espère (désolée, mais pour ton jardin)
      à bientôt

      Supprimer
    3. Bonjour Catherine,

      L'achillée crithmifolia est fantastique pour couvrir des étendues telle une pelouse fleurie. Ses feuilles denses ont des reflets gris, sa taille est plus réduite encore que la millefolia, et ses rhizomes sont plus faciles à contenir malgré leur rapidité. Je les taille tôt pour les réduire, comme les aster, les verveines, les armoises : elles se ramifient, se densifient... et restent droites. Un tapis d'achillée se mène à la cisaille fort docilement !

      Dès récolte, je t'enverrai des graines avec grand plaisir. Si Cerise Queen venait me rendre visite, je l'accueillerais avec un plaisir réciproque !

      Ah, mais oui, il est arrosé, ce dimanche, et j'adore cela autant que mon jardin. J'ai grandi à Brest, autant dire que j'ai appris à aimer la pluie !

      Bon dimanche également pluvieux !

      Supprimer
    4. pas de souci, je t'enverrai des graines de cerise queen avec plaisir, je note! merci d'avance pour les tiennes!
      PS il faudra me le rappeler, stp, avec mon grand âge, :-) parfois j'oublie!
      Brest..oui je comprends! mon dernier fils y habite..LOL
      il ne pleut plus ici, il y a du soleil!!

      Supprimer
    5. Deal ! Je vais noter cela dans mon carnet, je commence à avoir des commandes ! Cerise queen sera reçue... comme une reine, bien sûr, dans mon jardin.

      Ici aussi, du soleil. Peut-être des champignons demain !

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup l'achillée, j'en ai acheté quelques unes, mais j'ai aussi la chance de la voir envahir la pelouse, cet été, c'était ravissant à cet endroit. Je la laisse, ça fait un endroit vert en plus.
    Bonne fin de journée et merci pour ce moment plein de poésie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Commentaire édité : faute de frappe dans ma réponse : un point d’interrogation s’est glissé à la place d’une virgule :-) )

      Bonjour,

      Je suis heureux de te (re)lire ici !

      Je suis content de lire cet enthousiasme partagé pour les achillées ! J’aime beaucoup la phrase : « (...) j’ai aussi la chance de la voir envahir la pelouse (...) ». Ça vaut déclaration d’amour pour une plante !

      Au plaisir de te lire à nouveau ; je te souhaite une belle soirée automnale.

      Supprimer
  4. Bonsoir Geontran, quelle passion pour ces simples mais merveilleuses achillées! Elles doivent être très prisées en herboristerie pour toutes ces qualités! j'ai l'impression que le climat brestois ne leur convient pas trop! J'en ai malheureusement perdu cet hiver. Il m'est arrivé d'en croiser sur un bord de route,et d'en cueillir quelques unes pour un bouquet mais c'est rare. Je vois que tu as fait le plein à la fête des fleurs :-) L'Apricot Delight a un ton vraiment doux, je l'aurais choisie aussi. Bonne soirée Geontran! Bises brestoises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apricot Delight m’a fait de l’oeil alors que je m’apprêtais à sortir de Saint-Jean. Je n’ai pas su résister à sa douceur... et j’en suis très heureux !

      Le climat brestois devrait mieux supporter les crithmifolia, qui supportent très bien l’humidité. Mais tu devras te contenter de la forme botanique car elle n’a pas donné lieu aux mille hybridations de la millefolium. Elle est quand même très jolie et fait de beaux tapis romantiques !

      Belle soirée, Nathalie !

      Supprimer
  5. je sens bien le craquage m'envahir aussi
    merci pour ce doux moment sur ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les doux moments ne sont jamais aussi doux que lorsqu’on les partage !
      Ah, mais il est bon de savoir parfois céder au craquage qui nous envahit. En matière d’achillée, j’en ai même fait une règle !

      Douce soirée,

      Supprimer
  6. L'automne dernier, j'ai craqué pour un grand nombre d'achillées. Des blanches, des roses, des jaunes beurre, des abricotées, des pourpres. J'imaginais une prairie d'achillées bigarrée. Et puis finalement mon cerisier n'a pas été malade cette année et il a gardé toutes ses feuilles… Ce fut une catastrophe tu t'en doute. Pas de prairie d'achillées ;-)
    Mon projet cet automne sera de les déplacer plus au soleil. Peut-être que je pourrai avoir ma prairie d'achillées l'année prochaine :-)
    Je suis comme toi, je les repère partout ou je vais. Simple mais sophistiquées à la fois, elles me paraissent indispensables.
    Bon lundi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Estelle,

      Je ne suis guère surpris : simple et sophistiqué, c’est là toute l’achilllée résumée en deux adjectifs ! Tu ne peux donc que les aimer.

      La prairie d’achillée est un de mes projets. La millefolium a besoin de soleil pour prospérer. Et les hybrides s’installent plus lentement, évidemment. Ce n’est pas si évident que ça à mettre en place. De plus elle n’aiment pas trop la concurrence des racines à long terme. Alors je commence par un massif joyeusement désordonné de deux mètres carrés ; qui sait, peut-être deviendra-t-elle prairie un jour ?

      Bonne fin de lundi :-)

      Supprimer
  7. Bonjour Geontran, je reviens pour te dire que ta dernière photo est superbe, ces deux couleurs de fleurs sont magnifiques et feront tout leur effet dans ton jardin.
    J'ai aussi cliqué sur tes trois liens en dessous en lisant tes beaux mots.
    Douce soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je reviens naturellement pour te dire merci.

      Les teintes cerise, framboise ou encore saumonées, pastel et douces des achillées, sont parmis celles que je préfère au jardin.

      Et à côté de ma cabane bleue (car elle seront plantées là dès demain), ce tableau sera superbe !

      Amitiés automnales,

      Supprimer

D'une phrase une fleur #5 - Geranium 'Pink Penny'

Intimidé par l'automne, le jardin pique un far ; veines lilas et rose aux joues. Toute petite scène d'automne (Le geranium &...