mardi 30 octobre 2018

D'une phrase une fleur #4 - Vinca minor illumination

Vinca minor "illumination"


Un coup de coude du printemps à l'automne 


petite pervenche illumination
Et si nous étions à nouveau en avril ?

 (La petite pervenche " illumination" fleurit dès avril, pendant deux mois au moins ; puis elle s'endort, le feuillage panaché délicieusement retombant, étincelant, toujours splendide ; avant de revenir nous rendre visite au cœur de l'automne - la photo date d'hier. Elle tolère la sècheresse, l'ombre, le soleil, l'humidité, le froid, la concurrence des racines ; bref, elle supporte à peu près tous les obstacles qu'un jardin peut offrir à une vivace. La tête haute, le feuillage toujours doux et lumineux... et la fleur merveilleusement... pervenche.)

(Vous noterez la présence - très largement tolérée - d'une herbe folle balbutiante à son pied !)

16 commentaires:

  1. Et bien, je vais peut-être t'étonner sur ce coup là, mais j'ai du mal avec la pervenche. Je ne sais pas du tout l'expliquer. Pourtant elle pourrait me rendre service dans mon jardin, mais je lui préfère le lierre pour le coup.
    Bises et belle journée (très fraiche) G.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Estelle !

      Il fallait bien qu'on ait quelques divergences de sensibilité florales, toi et moi ! Ce sera donc la pervenche.

      J'aime aussi beaucoup les lierres, que je préfère grimpant, ma chère pervenche se chargeant de courir sur le sol !

      Bon dimanche au chaud, et le dos au repos,
      Amitiés

      Supprimer
  2. elle est très à l'aise sous les arbres, ici sous le liquidambar, elle s'étale lentement, et sous les haies, elle remplace très avantageusement les ronces..oui une plante passe partout, tu as raison de l'écrire!
    bonne journée Geontran à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Catherine,

      Oui, elle fait des merveilles sous les haies. Chez moi, elle a vocation a couvrir et consolider une butte de plusieurs mètres de longueur, avec une pente très forte. Je sais que je peux compter sur elle !

      Bonne journée,
      Amitiés jardinières

      Supprimer
  3. Ici au feuillage non panaché elle s'avère plutôt exubérante et colonisatrice devant les murs de schiste, tellement qu'il m'arrive d'en arracher pour laisser respirer les autres plantounes. Mais précieuses tout de même à cet endroit planté sur le rocher,qui je l'avoue humblement ne bénéficie guère de la présence de la jardinière. A l'encontre sa version blanche dénommée Gertrude Jekyll plantée au Pale Garden plus à l'ombre met vraiment du temps à s'installer dommage. Une plante qui me plait bien. Une douce journée Geotran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maryline,

      Tu résumes parfaitement le bon usage de la pervenche : fleurir joliment les coins d'abandon. Oui, certains cultivar sont beaucoup moins envahissants : ils ont alors les défauts de cette qualité ! La forme panachée que je présente est elle aussi facilement taillable.

      En blanc, pour des surfaces importantes, je conseillerais White Power, plus florifère et rapide que Gertrude Jeckyll (qui demeure superbe... et aisément contrôlable !)

      Joyeux et doux dimanche,

      Supprimer
  4. Bonjour Geontran,
    Cette pervenche est très jolie et enjolivera tes journées de novembre. J'aime beaucoup.
    Douce fin de journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Denise,

      J'ai eu l'agréable surprise d'en voir une nouvelle fleur ce matin au milieu du givre de novembre naissant. C'est une chaleur dans le cœur, toute simple, toute gaie.

      Douce journée,

      Supprimer
  5. C'est une belle plante avec tellement d'atouts que j'ai peur de planter chez moi de crainte d'être envahie. J'ai eu ce problème avec le vinca major et j'ai lu que la variété minor n'est pas du tout envahissante mais je me méfie. Est-ce que j'ai raison? Belle soirée déguisée avec tes petits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Judith,

      Et bien, à vrai dire, la Vinca minor est elle aussi assez volubile et joyeusement envahissante. Un peu moins que la major, mais tout de même. Il faut éviter d'en planter dans les massifs subtilement agencés, car il faudrait la surveiller comme le lait sur le feu.

      Elle fera par contre des merveilles là où elle pourra avoir un peu d'espace et de liberté pour courir.

      Supprimer
  6. Dans ma région, le jasmin d'hiver offre des fleurs semblables, mais jaunes. Vraiment, la forme est identique et j'aime beaucoup.
    Merci pour vos visites sur mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      J'aime beaucoup le jasmin dit d'hiver. Il s'agit d'un cousin de la pervenche, le Trachelospermum jasminoïde. Leur famille est celle des apocynaceae.

      Leurs fleurs d'une forme unique sont réellement superbes !

      Merci de votre fidélité à mon blog.

      Supprimer
  7. j'aime mes pervenches aussi dans mon jardin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage, ô combien, cet amour d'une fleur certes envahissante, mais tellement charmante !

      Supprimer
  8. Bonjour Geontran,
    j'ai succombé moi aussi à ce joli minois en version "étoile", beaucoup regretté par la suite par sa faculté à se faufiler partout et tenté de l'éradiquer de certains massifs, j'espère avoir réussi... Elle colonise un coin abandonné du jardin mais je la surveille de près! Bonne soirée Gepntran! Amitiés Brestoises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nathalie,

      Beaucoup de commentaires soulignent le caractère envahissant des pervenches ! Je ne le conteste pas. Mais je crois qu'on peut en faire un atout. Sa vocation est justement d'habiller d'un merveilleux manteau vert, illuminé au printemps et à l'automne de si jolies étoiles de couleurs, les coins abandonnés du jardin !

      Amitiés brestoises expatriées.

      Supprimer

D'une phrase une fleur #5 - Geranium 'Pink Penny'

Intimidé par l'automne, le jardin pique un far ; veines lilas et rose aux joues. Toute petite scène d'automne (Le geranium &...